La dent, une structure complexe

Enfant, nous n’avions que vingt dents. A l’âge adulte, ce nombre est passé à trente-deux, seize à chaque mâchoire, et avec lui, le risque de problèmes aussi.

Les dents sont implantées verticalement côte à côte dans les alvéoles, des petites cavités situées dans l’os de la mâchoire. Une dent est constituée schématiquement de trois grandes parties distinctes, à savoir: une partie visible en bouche appelée couronne, une partie implantée dans l’alvéole appelée racine ainsi qu’une partie légèrement rétrécie à l’union des deux autres, le collet de la dent.

Leurs différences de forme et de fonction les ont divisées en trois grandes classes: huit incisives, quatre canines et vingt molaires (huit prémolaires et douze molaires, dents de sagesse comprises).

Lorsque l’on analyse la structure d’une dent à proprement parler, on distingue une couche externe dure et une couche centrale molle très riche en vaisseaux et en nerfs. La portion dure est constituée de l’émail et de la dentine. L’émail est la couche blanche la plus externe, c’est la partie la plus dure et fonctionne comme un isolant. La dentine quant à elle, se situe sous l’émail et forme la majeure partie de la dent.

 

Les fonctions de la dentine

Les problèmes de sensibilité dentaire sont principalement dus à une exposition de la dentine. Composée à 70% de sels minéraux (carbonates de calcium surtout) et de 30% de molécules organiques (essentiellement du collagène), la dentine est moins minéralisée que l’émail. Elle est très poreuse et est constituée d’une multitude de canaux microscopiques appelés tubules dentinaires. Des prolongements nerveux parcourent ces canaux ce qui permet de percevoir les agents extérieurs tels que le chaud, le froid et les sucres.

Lorsque la dentine est mise à nu, le patient peut souffrir d’hypersensibilité dentinaire qui se produit lorsque la gencive se rétracte ou lorsque l’émail est abîmé par une carie, par de l’usure mécanique ou par des attaques acides. Actuellement, de nombreuses recherches en dentisterie visent à identifier les éléments qui pourraient stimuler les cellules-souches de la pulpe pour que la dent se répare d’elle-même. Ainsi, le Tideglusib, un médicament anti-Alzheimer, serait capable de régénérer les dents de souris mais n’a pas encore été approuvé pour l’homme (voir Promotion of natural tooth repair by small molecule GSK3 antagonists, Vitor C. and Co., 2017).

Les symptômes de l’érosion

Bien que de nombreuses personnes soient concernées par l’érosion dentaire, elle n’est pas toujours bien identifiée. On parle d’érosion dentaire lorsqu’il y a perte irréversible de tissu dentaire due à une exposition répétée et prolongée à des acides. Contrairement à la carie, cette perte n’implique pas de bactéries. En général, lorsqu’un patient présente des érosions dentaires, il consulte son dentiste pour des sensibilités ou pour une altération de l’esthétique de son sourire.

Causes de l’érosion dentaire

L’érosion dentaire est un problème croissant. On estime que 30% des adultes et 20% des enfants sont déjà touchés. Et à en croire les dentistes, ce nombre ne cesse d’augmenter. A qui la faute?

L’érosion dentaire provient surtout de notre alimentation et des nombreux acides qui y sont présents. A titre d’exemples, on peut citer ainsi: les acides présents dans les boissons fraîches, boissons énergisantes et jus de fruits, les bonbons acidulés, la consommation excessive de fruits, la compote, la rhubarbe ou l’eau minérale pétillante, les remontées gastriques par éructations ou vomissements, certains médicaments et compléments alimentaires ainsi que les gommes à mâcher à la vitamine C.

Ne pas hésiter à aller consulter

L’érosion dentaire passe souvent inaperçue au début car les premiers signaux sont difficiles à détecter, sauf par un dentiste. Une raison de plus pour se montrer particulièrement vigilant face à ce danger pernicieux car une fois que l’émail a été dissous, il ne se reconstitue pas. Pensez donc à faire un contrôle annuel et à en discuter avec votre médecin-dentiste.