Cannabis, chanvre, marijuana

Derrière ces noms apparemment sans liens se cache pourtant la même et unique variété: cannabis, qui est l’une des plus anciennes plantes cultivées du monde. Originaire d’Asie et domestiquée depuis le néolithique, elle a connu de nombreux croisements au cours des siècles pour lui donner différentes applications. C’est ainsi qu’en fonction de ses usages sont apparus les termes de cannabis, chanvre, marijuana, hachisch et plus récemment, le cannabis thérapeutique.

De nombreuses applications industrielles

Le chanvre dit industriel se distingue du cannabis récréatif ou thérapeutique en raison de la quasi-absence des substances actives. Cultivé sous nos latitudes depuis des siècles, le chanvre industriel se distingue du cannabis uniquement au niveau de ses feuilles et de ses fleurs qui ne sont pas recouvertes d’une résine qui contient ces substances actives dont la fameuse molécule aux effets psychotropes, le THC ou tétrahydrocannabinol.

Contrairement aux autres cultures, cette plante nécessite beaucoup moins de travail et est multi-usage: sa tige et ses graines sont une source très importante de fibres et de substances qui servent à fabriquer divers textiles (cordages, vêtements…) mais qui sont aussi utilisées dans la construction, l’isolation, la papeterie, les cosmétiques. Ce chanvre a également été utilisé comme biocarburant visant à compléter, voire remplacer le combustible fossile.

Chanvre alimentaire, un super-aliment

Le chanvre n’est pas qu’une plante avec laquelle il est possible de s’habiller et de s’abriter. Ses graines contiennent des acides gras insaturés essentiels ainsi que de nombreux acides aminés. Elles s’ajoutent entières ou broyées dans des préparations de farine, pain, pâtes ou burgers végétaliens. Une alimentation enrichie en composés issus du chanvre apporte des protéines et glucides en quantités abondantes mais sans cholestérol et sans problème d’assimilation, car il ne contient pas d’inhibiteur de la trypsine qui est un enzyme qui digère les protéines. Les protéines des graines de chanvre sont particulièrement intéressantes car elles contiennent des quantités importantes d’acides aminés soufrés (méthionine et cystine) et d’arginine, un acide aminé qui joue un rôle important dans la santé cardiovasculaire. Enfin, l’huile de chanvre possède quant à elle de nombreux acides gras insaturés, des oméga 3, 6 et de nombreuses vitamines, mais aussi du calcium, potassium, phosphates et fer. En résumé, un aliment aux nombreuses vertus!

Différence entre THC et CBD

La plante de cannabis contient environ 80 molécules appelées les cannabinoïdes. Les deux molécules qui font couler le plus d’encre sont le THC, molécule produisant les effets psychoactifs, qui à partir d’une certaine dose provoquera un effet planant étant donné qu’elle agit sur le cerveau ainsi que le CBD (cannabidiol), molécule qui elle agira au niveau musculaire, provoquant une certaine relaxation.

Le cannabis thérapeutique

Depuis un peu plus de deux ans le «cannabis légal» a fait son apparition sur le marché suisse. Il s’agit là d’un cannabis issu de croisement de plusieurs variétés et cultivé de manière à ce que son taux de THC soit en dessous de 1%, limite légale autorisée en Suisse, et ne provoquant en aucun cas d’effet planant. Le cannabis thérapeutique, ou communément appelé «la CBD» doit ainsi son nom au fait qu’il contient une haute teneur de cannabidiol (CBD).

Jusqu’à présent, le potentiel thérapeutique du CBD n’est pas encore scientifiquement prouvé mais les témoignages des personnes l’utilisant à des fins purement médicales sont édifiants. Cette substance est donc au cœur des recherches car elle aurait des pouvoirs antalgiques et tranquillisants très intéressants sans créer de dépendance ni d’état euphorique.  

 

Témoignages

Jacky et Colette souffrent d’arthrose liée à leur âge. Ils n’ont jamais pris de médicaments. Ils se réveillaient avec des sensations de «rouille» à niveau musculaire: «Depuis que nous buvons de la tisane de chanvre le soir, la qualité de notre sommeil est nettement améliorée et nous nous réveillons avec moins de douleurs articulaires.» Jacky et Colette, 75 et 71 ans.

Déborah lutte depuis des années contre son acné rosacée: «Après environ trois semaines d’utilisation quotidienne de la crème au CBD, mes boutons d’acné et rougeurs disparaissent au fur et à mesure.» Déborah, 25 ans.

Hanspeter avait de nombreuses pellicules et les traitements n’aidaient pas: «Trois utilisations de shampooing au CBD plus tard: plus de pellicules!» Hanspeter, 59 ans.

Rufus n’aime pas les voyages en voiture: «Grâce aux gouttes de CBD, mon chien n’est plus du tout stressé en voiture et semble moins souffrir de son arthrose.» Jenna et Rufus, labrador, 11 ans.

Sylvie a retrouvé des nuits paisibles: «Les gouttes de CBD me permettent de gérer mes angoisses, et je dors beaucoup mieux.» Sylvie, 48 ans.