Pas encore assez connu par le grand public, le gaz naturel/biogaz pourrait bien devenir l’alternative durable et écologique aux carburants historiques que sont le diesel et l’essence. Le biogaz est obtenu directement à partir de déchets ménagers et agricoles, et offre donc le meilleur bilan CO2 parmi tous les biocarburants: «Le gaz naturel émet  25%  de CO2 en moins qu’un véhicule à essence et grâce à l’apport de 20% de biogaz dans notre mix les émissions de CO2 sont réduites de 40% », souligne Thierry Leutenegger, responsable marketing  chez Gazmobile. 

Accessibilité

Conscients de son potentiel, les constructeurs automobiles offrent dans leur catalogue de plus en plus de véhicules de séries capables de rouler au gaz naturel/biogaz. L’autonomie est moins importante que les véhicules traditionnels (260-560 km environ selon le type de véhicule), mais avec le réservoir d’essence, les véhicules à gaz naturel atteignent aujourd’hui une autonomie totale comparable à celle des véhicules traditionnels. « En Suisse plus de 11000 véhicules au gaz naturel/biogaz sont déjà en circulation, se réjouit Thierry Leutenegger, et le réseau est prêt à en accueillir davantage puisque᾽il existe 137 stations qui distribuent du gaz naturel, dont 37 en Suisse romande. En moyenne 1 station tous les 15km sur les axes principaux ». 

Avantages

En plus du caractère écologique et vertueux de sa production, puisque le biogaz ne nécessite pas de cultures dédiées et n’entre donc jamais en concurrence avec les cultures vivrières, ce carburant permet de faire des économies. « Il est 30% moins cher que l’essence, constate Thierry Leutenegger, ce qui permet d’amortir très rapidement le surcoût à l’achat. Un surcoût, compensé également par une prime d’au moins 1’000.- consentie au moment de l’acquisition du véhicule, et par des rabais sur les taxes véhicules (selon les cantons) et certaines assurances. »