La première fois que l’on m’a parlé de maison intelligente, j’ai immédiatement fait le lien avec les petits lutins domestiques de mon enfance. Ma mère les évoquait souvent, sous forme d’histoires.

Les installateurs n’ont donc pas eu besoin de toucher à la structure. Pas de fils, pas de travaux. Tout a été fait rapidement, proprement et à moindres frais

«Ces petits bonshommes s’occupent de notre maison, me disait-elle. Nous ne pouvons pas les voir, mais ils sont là, dévoués à notre bien-être.

Ils se manifestent quand nous dormons ou quand nous sommes à l’extérieur».

En grandissant, j’ai commencé à ne plus trop y croire, mais récemment j’ai dû me rendre à l’évidence lorsque j’ai foulé, pour la première fois, le seuil de la maison d’une amie: ces lutins existent bel et bien. Ma mère avait raison. 

Pilotage à distance

Aujourd’hui, ils vivent dans nos PC, smartphones et tablettes. C’est en fait leur quartier général, l’endroit où ils analysent les situations et viennent chercher les ordres. Certains ont une spécialité, d’autres sont multitâches. Mon amie Elodie n’est pas du genre geek, mais elle aime le confort.

Nous devions arriver chez elle vers 22 h 30 après un restaurant au bord du lac. Alors que nous commandions le dessert, elle saisit son smartphone et donne quelques instructions à son lutin domestique: «A 22 h 20, allume la lumière du hall, du salon et de la cuisine, ouvre le portail, règle la température à 20 °C, ferme les stores à l’étage côté nord, mets la musique.»

Rendus sur place, force fut de constater que le lutin malin avait tout exécuté, à la lettre. Juste avant d’entrer, mon amie dit encore: «Ça n’est pas tout, regarde.»

Elle sort son smartphone et, en commande vocale, donne un nouvel ordre: «Arrose le jardin, ferme le portail, coupe l’alarme.» Instantanément, la pelouse se couvre d’une myriade de goulettes et le portail se ferme.

Installation facile, discrète

Je pénètre à l’intérieur. Surprise! C’est une maison d’une grande sobriété, presque zen. Je m’attendais à voir des torons de fils, des antennes, des écrans et des dispositifs électroniques un peu partout… il n’y a rien, ni fil électrique, ni boîtier, ni antenne.

«Mes lutins sont invisibles, me dit-elle en souriant. Ils se déplacent dans le réseau électrique existant et par wi-fi. Les boîtiers de commande se cachent dans les interrupteurs, les prises et les douilles».

Je suis impressionné. Les installateurs n’ont donc pas eu besoin de toucher à la structure. Pas de fils, pas de travaux. Tout a été fait rapidement, proprement et à moindres frais.

Systèmes évolutifs

Curieux par nature, je m’enquiers alors des autres avantages d’une maison intelligente. «C’est infini, m’informe Elodie. Tout peut être géré, y compris l’aspect écologique, économique, le bien-être de mes poissons dans l’aquarium, la distribution des croquettes au chat.

Jette un œil sur la petite caméra là-haut! ajoute-t-elle. Regarde maintenant l’écran de ma tablette. Eh oui… c’est toi. Que je sois au bureau ou sur une plage des Caraïbes, je te verrai pareil si tu es dans ma maison».

Le café en plus

Il se fait tard, je décide de rentrer. «Au fait! me glisse-t-elle à l’oreille. Si jamais une maison intelligente sait aussi préparer le café pour le petit-déjeuner». Comme j’adore le café... du coup, je suis resté.