Alors que le grand public prend massivement conscience que l’eau est une denrée rare et précieuse, il est souvent difficile de réaliser à quel point nous en gaspillons tous une quantité impressionnante. Pire, l’idée qu’une diminution de la consommation induirait une baisse du confort reste ancrée dans nos esprits.

En réalité, il suffit d’appliquer quelques gestes simples dans chaque pièce de la maison pour faire des économies importantes, non seulement pour la planète, mais également pour sa propre facture d’eau chaude et potable.

Le premier réflexe devrait être d’équiper robinets et douche de réducteurs de débit. Ils sont parfois appelés mousseurs ou aérateurs hydro-économes, mais permettent tous de réduire la consommation d’eau en allant jusqu’à la diviser par trois, dans certains cas. En insufflant de l’air dans le débit d’eau, ils ne modifient pas la pression et l’accentuent même parfois.

Diverses astuces

Plus fort encore, des systèmes innovants permettent de changer la couleur de l’éclairage du jet d’eau en fonction de la quantité d’eau consommée. On comprend ainsi à quel moment la douche commence à s’éterniser plus que d’habitude et mériterait d’être écourtée. D’autres astuces plus simples encore permettent aussi d’obtenir de bons résultats. C’est le cas des mitigeurs de température qui permettent de gagner un temps précieux dans le réglage de l’eau et donc de gaspiller un minimum.

De même, les chasses d’eau à doubles ou triples commandes permettent d’adapter précisément le volume utilisé en fonction des besoins. Enfin, les lave-vaisselle et lave-linge récents sont généralement équipés d’une fonction «éco» qu’il est bon d’utiliser systématiquement. Quant aux plus appliqués, ils opteront pour des toilettes sèches et éviteront à tout prix de prendre des bains.

Ces derniers représentent une terrible déperdition d’eau chaude. En effet, un bain nécessite en moyenne 150 à 200 litres d’eau généralement très chaude alors qu’une douche ne nécessite que 30 à 80 litres d’eau tempérée.

Nécessité mondiale

La planète fournit actuellement de l’eau potable à une population de 7 milliards d’habitants, un chiffre en constante augmentation alors que les réserves d’eau potable, elles, diminuent de jour en jour, notamment à cause de cultures massives et d’une exploitation parfois à outrance de la nature. Dès lors, une prise de conscience collective de l’importance d’économiser l’eau à l’échelle mondiale semble nécessaire.

A un niveau individuel, la perspective d’une augmentation massive du prix de l’eau en raison de sa raréfaction devrait être un encouragement à se préparer aujourd’hui déjà à réduire sa consommation en eau potable. Et ce même dans le pays qui est aujourd’hui considéré comme le château d’eau potable de l’Europe.