Face à de multiples évolutions, l’univers de la banque et de la finance recrute en continu de jeunes talents sans oublier de former en permanence les professionnels afin qu’ils restent au meilleur niveau.

Et les défis sont très nombreux: la montée en puissance du digital, l’arrivée massive des banques en ligne et de la banque à distance engendrent une mutation des métiers et l’apparition de nouvelles réglementations. Idem pour le milieu de la finance.

Résultat, ces deux secteurs font partie de ces domaines où les salles de formation ne désemplissent pas. Qu’il s’agisse de suivre des cursus courts et techniques, des programmes plus longs de type master ou MBA ou des formations continues à distance, de nombreuses voies s’ouvrent aussi bien aux jeunes professionnels qu’aux candidats plus expérimentés.

MBA et EMBA: une base solide

Aujourd’hui, l’expérience et la motivation ne sont plus suffisantes pour décrocher des postes à responsabilité. Parmi les solutions envisageables figurent donc les MBA à plein temps mais aussi des versions «executive» appelées EMBA.

Grâce à des cours spécifiques sur des thématiques précises aussi théoriques que pratiques, la formation continue est l’opportunité d’avancer concrètement dans sa vie professionnelle

Ces formations généralistes apportent des connaissances globales sur le secteur. Si elles coûtent souvent cher, elles garantissent un vrai tremplin professionnel et sont les gages de belles carrières.

Autre possibilité, des formations plus techniques permettant d’aborder des métiers particuliers et bien sûr beaucoup de cursus courts répondant à des besoins opérationnels immédiats.

D’autres très bons programmes sont par ailleurs délivrés au sein des écoles de commerce et des universités, accessibles à différents niveaux d’études, pour peu que l’on ait déjà acquis une certaine expérience professionnelle.

Formation continue: coller aux exigences de son temps

Le maintien et l’approfondissement des compétences par la formation continue reste un moyen très efficace pour entretenir un niveau professionnel répondant aux besoins du marché.

De plus en plus de cursus à distance en e-learning et de cours du soir avec des horaires aménagés, permettent aux salariés de se former tout en poursuivant leur fonction au sein de leur entreprise.

Grâce à des formateurs qui sont pour la plupart des professionnels en activité, grâce à des cours spécifiques sur des thématiques précises aussi théoriques que pratiques, la formation continue est l’opportunité d’avancer concrètement dans sa vie professionnelle grâce à un cursus adapté et de plus en plus sur mesure.

Plusieurs instituts et organismes disposent aussi d’un éventail de tests et d’examens permettant de certifier un niveau de compétence. Désormais, il n’est donc plus nécessaire de suivre une formation pour obtenir une certification. Tout employé qui se sent prêt et compétent peut choisir de passer directement un examen pour obtenir un titre ou valider un échelon de son cursus professionnel.

Valider ses acquis et gagner du temps grâce à la VAE

La validation des acquis de l’expérience (VAE) relève d’un autre processus. Elle a pour objectif d’éviter à un salarié une formation ou une certification en s’appuyant uniquement sur son expérience professionnelle. La validation de la VAE repose sur la constitution d’un dossier attestée par l’employeur.

Ce dossier contient un descriptif complet du parcours et des missions réalisés par le salarié au fil des années. Cela permet de mettre en évidence les compétences acquises par le salarié pour atteindre un certain nombre d’objectifs.

La VAE permet donc de profiter de son expérience professionnelle pour valider tout ou partie de son diplôme sans revenir à l’école. Cela reste une très bonne opportunité pour connaître l’état de ses compétences, son niveau professionnel et par la suite prétendre à une évolution.