Quel a été votre parcours?

J’ai d’abord eu une formation de technicien en microélectronique puis j’ai exercé pendant une quinzaine d’années dans la vente technique. Suite à cette expérience, j’ai eu besoin de vivre pleinement en adéquation avec les principes du développement durable.

Une période de recherche d’emploi m’a laissé le temps de la réflexion sur la suite à donner à ma carrière.

C’est à ce moment-là que j’ai eu connaissance de la formation de spécialiste de la nature et de l’environnement proposé par Sanu. Ça a été un coup de foudre, exactement ce dont je rêvais!

 

Quel a été l’apport de cette formation dans votre reconversion professionnelle? 

A travers des cours animés par d’excellents spécialistes, j’ai pu découvrir les thématiques et les enjeux du développement durable pour les appliquer concrètement dans mon quotidien professionnel.

J’essaie d’éveiller les consciences, notamment sur les bienfaits de l’éolien

Ce fut très complet et cela m’a aussi permis de choisir ma branche, l’éolien, un secteur d’avenir qui m’attirait.

Un autre stage m’a permis de mettre un pied dans l’entreprise dans laquelle je suis depuis huit ans. Cette formation a vraiment marqué le coup d’envoi de ma nouvelle carrière.    

Cela a-t-il réveillé votre conscience écoresponsable?

J’ai découvert qu’à mon niveau il m’était difficile d’agir globalement pour la planète mais que, par contre, j’avais plein d’énergie et de ressources pour mener à bien des projets environnementaux localement, avec par exemple la mise en place d’un rucher communal à vocation pédagogique et sociale.

J’essaie aussi d’éveiller les consciences, notamment sur les bienfaits de l’éolien, en tentant de convaincre des communes d’installer un parc, par exemple.