En Suisse, une habitation sur deux est chauffée au mazout. C’est un combustible coûteux et énergivore. Faut-il s’en passer?

Non, cela n’est pas nécessaire. Les habitations consomment près de 40 pour cent de l’énergie en Suisse. C’est beaucoup. Pourtant, remplacer le mazout par une autre énergie ne suffit pas sans une maison bien isolée. Dans les bâtiments les plus anciens, il faut plus de 20 litres de mazout par mètre carré et par année pour se chauffer. On peut réduire ce chiffre par quatre, sans se passer du pétrole. 

 

Comment faire?

Il y a plusieurs solutions. Premièrement, en installant une chaudière moderne à condensation qui consomme 20 à 30 pour cent de moins. Deuxièmement, en isolant mieux son bâtiment, en posant par exemple des fenêtres à double vitrage. Troisièmement, en utilisant des panneaux solaires thermiques comme complément d’énergie pour chauffer votre eau. Ces mesures peuvent être réalisées individuellement ou ensemble, en fonction des capacités financières du propriétaire.

 

Or, de tels changements ont un coût: plus de 100 000 francs si on va jusqu’à l’isolation du bâtiment. Quel est alors l’avantage?

Dans une villa totalement assainie, vous pouvez économiser jusqu’à 3 000 francs par an sur votre facture de mazout. Il vous faudra plusieurs dizaines d’années pour y trouver votre compte… Cependant, ces transformations augmentent la valeur immobilière et le confort de votre habitation. De plus, le programme «Bâtiments» de la Confédération et des cantons peut vous aider financièrement. Enfin, vous faites aussi un geste dans le sens de l’écologie tout en conservant votre chauffage au mazout.