L’offre est riche,  et les  formations certifiantes de manager en développement durable répondent aux exigences croissantes des entreprises qui s’engagent à intégrer les aspects de rentabilité, de qualité des biens et des services ainsi que des processus de production respectueux de l’environnement. Pour Clotilde Jenny, responsable de formation en développement durable de la HEIG, pour les entreprises c’est un véritable investissement, « car ces formations permettent d’améliorer l’organisation interne et les performances de l’entreprise tout en répondant  aux enjeux stratégiques, économiques, sociaux, et éthiques. » 

Un atout concurrentiel

Le développement durable offre une meilleure performance de l’entreprise, à travers la diminution des coûts financiers et de la consommation des ressources. Il peut même, constate Clotilde Jenny, « devenir un facteur d’innovation et de réussite au travers de l’élaboration de nouveaux produits (écodesign – écoconception), de nouveaux modèles économiques (économie de la fonctionnalité) ou encore de réorientation des processus de production (écologie industrielle). Dès lors, le développement durable devient un atout concurrentiel aussi bien pour le business, le processus d’appels d’offres, que pour le recrutement de jeunes professionnels soucieux de la protection de notre planète. »