La dure réalité

Le 24 avril 2013, il y a cinq ans presque jour pour jour, l’usine textile du Rana Plaza au Bangladesh s’effondrait, tuant près de 1100 personnes et en blessant 2500, principalement des jeunes femmes ouvrières.

Le bâtiment abritait des ateliers de fabrication produisant des vêtements pour les plus grandes marques du textile. Une catastrophe qui a ébranlé l’opinion publique, la poussant à s’interroger sur les conditions de production des objets de son quotidien. Ce type d’événement, bien que tragique, peut parfois servir de catalyseur pour créer une réelle prise de conscience.

Ainsi, la catastrophe du Rana Plaza a donné naissance au mouvement Fashion Revolution, aujourd’hui présent dans le monde entier et sensibilisant le grand public à une mode plus éthique et écologique. Ce nouvel élan est venu mettre en lumière des enjeux de traçabilité auxquels certains créateurs tentaient déjà de répondre il y a plus d’une dizaine d’années.

Outre les vêtements éthiques, les solutions pour s’habiller plus durablement ne manquent pas: boutiques de seconde main, upcycling, ou encore plateformes de location de vêtements sont autant de solutions imaginées par différents acteurs engagés.

Le renouveau

De nombreuses initiatives, étatiques ou citoyennes, ont vu le jour au cours des dernières années. Du côté de la société civile, les épiceries bio et en vrac se multiplient, les projets de jardins communautaires ou d’agriculture urbaine foisonnent, et les citoyens sont de plus en plus nombreux à adopter la philosophie du «consommer moins mais mieux».

La lutte contre l’obsolescence programmée s’organise également, avec la prolifération dans toute la Suisse des «Repair Cafés», rencontres invitant les citoyens à amener leurs objets abîmés afin de leur donner un nouveau souffle. Dans un autre registre, notons aussi le développement de nombreuses monnaies parallèles, tels que le Léman sur l’arc lémanique, ou le Farinet en Valais.

Ces dernières dynamisent l’économie locale et mettent en lumière le travail des petits commerçants. Les entreprises ne sont pas en reste, puisqu’elles sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans une stratégie durable sur le long terme.

Citons ainsi l’exemple d’Opaline, une société valaisanne qui commercialise des jus de fruits et qui a su faire de la durabilité le cœur de sa démarche.

Les jus Opaline sont issus de fruits et légumes locaux, puis vendus dans toute la Suisse à travers des structures indépendantes. Entre eux, les acteurs de l’ensemble de cette chaîne de production se veulent entièrement transparents, notamment en ce qui concerne les marges.

Nouveaux horizons

Ce cahier présente également un aperçu des multiples solutions qui s’offrent aux consommateurs et aux entreprises pour utiliser les ressources de façon plus responsable, en respectant la planète et ses habitants.

Les thèmes abordés y seront variés et passionnants: efficience énergétique, éco-mobilité, architecture durable, et bien d’autres. Les lecteurs y découvriront également des personnalités inspirantes, qui ont fait le pari de la transition écologique vers une société plus durable.

Tous comme ces personnes qui s’engagent au quotidien, au sein l’association NiceFuture, nous avons à cœur de montrer qu’il est possible de changer les choses à tous les niveaux, des consommateurs aux entreprises, en passant par les institutions politiques.

En ce sens, nous éditons chaque année un Guide de la consommation éthique, et organisons le G21 Swisstainability Forum (huitième édition les 14 et 15 juin 2018), qui s’interrogera cette année sur la possibilité de construire ensemble une économie circulaire et régénératrice au service du vivant.

Nous défendons fermement l’idée que la transformation de nos modes de consommation passera par l’implication de chacun. Gardons en tête que nos choix et nos comportements se répercutent dans le temps et dans l’espace, bien au-delà de notre environnement direct. L’enjeu est de taille: la préservation de notre planète pour les générations futures.

C’est donc avec la bonne volonté et l’enthousiasme de tous les acteurs de changement que nous pourrons, ensemble, réinventer notre quotidien de façon responsable.

www.nicefuture.com