En Europe, chaque individu jette annuellement en moyenne 250 kg de déchets alimentaires inutilement. Ce gaspillage considérable pourrait être évité grâce à une meilleure planification des achats. Un comportement responsable permettrait de contribuer à préserver l’environnement.

Limiter sa consommation de café et de boissons alcoolisées peut être bénéfique pour l’environnement. Leur fabrication entraîne une dépense d’énergie importante et a recours à des produits néfastes pour la nature. Ces boissons représentent 18 % de l’impact de l’alimentation sur notre planète.

Il est essentiel de lutter contre la surpêche. Jusqu’à 90 millions de tonnes de poisson sont sorties des mers et océans chaque année, soit quatre fois plus qu’il y a 50 ans. Les produits arborant le label MSC garantissent une pêche durable.

Depuis quelques années, on prend conscience de l’impact des élevages de bétail sur l’environnement. C’est un problème dont l’ampleur ne doit pas être minimisée et pour lequel tout le monde peut agir au quotidien en réduisant sa consommation hebdomadaire de produits carnés. La production d’un kg de viande nécessite 7 à 16 kg de céréales.

Sur les 30 % de surfaces agricoles mondiales qui ne sont pas dévolues à l’élevage, il faut privilégier les labels certifiés bio. L’agriculture peut contaminer les nappes phréatiques et les sols. Les exploitations biologiques évitent au maximum d’avoir recours à des engrais et pesticides chimiques. Les surfaces cultivées dans le respect de l’environnement abritent plus d’espèces animales et végétales que dans les autres zones, un bel exemple de biodiversité.