Ah, la volaille de Noël! Celle que l’on voit trôner sur la table de nos parents et grands-parents depuis toujours à chaque repas de fêtes. Farcie, rôtie, parfumée, elle chouchoute nos invités et offre un vrai moment de convivialité. Mais comment la choisir?

Question de goût bien sûr, mais pas seulement! Tailles, différences des chairs, plus ou moins grasse, bio, élevée en plein air... les choix sont nombreux pour garantir la réussite d’un des repas les plus importants de l’année. Un seul maître mot: se faire plaisir!

Critères de sélection

D’abord, il faut faire un choix entre chair blanche: dinde, chapon, coq, poule, poularde et rougeâtre : canard, oie, pintade, pigeon et cailles. Les chairs blanches, souvent plus maigres, peuvent être un bon compromis si l’on souhaite lever un peu le pied sur le gras, omniprésent en ces fêtes de fin d’année…

Ensuite, question de bon sens, on évitera de faire des cailles ou des pigeons si l’on est vingt personnes à table ou un chapon si on réveillonne seulement en tête à tête! En prenant en compte ces deux critères, le choix se fait plus simplement!

Dernier conseil, si une seule volaille vous semble juste par rapport au nombre d’invités, vous avez toujours la possibilité de la farcir et de prévoir un peu plus de garniture: marrons, légumes, etc... ce qui augmentera un peu le nombre de portions.

Maintenant, il ne reste plus qu’à suivre vos goûts quant à la façon de l’apprêter, de la fourrer et de l’accompagner. Aux morilles ou aux girolles, farcies au foie gras, fourrées à la truffe noire ou simplement dorées au four accompagnées d’une sauce, les volailles et leurs chairs tendres peuvent être sublimées de mille manières par des recettes aussi nombreuses que délicieuses et aussi traditionnelles qu’originales! 

Les volailles suisses ont la cote

Si les volailles françaises Label Rouge, en provenance de Bourgogne, d’Ardèche ou de Bresse restent chaque année des best-sellers sur les tables, certaines volailles suisses tirent leur épingle du jeu.

Poulets fermiers, coquelets du pays, dindes, oies ou encore chapons helvétiques tous élevés en plein air s’invitent avec délice dans les assiettes. Ces produits de qualité sont de délicieuses alternatives aux typiques filets mignons, roulés fumés, carbonnades ou autres cabris consommés en nombre dans le pays à Noël.