Comme pour les goûts et les couleurs, chaque être humain a une liste d’aliments qui lui conviennent parfaitement et d’autres qui seront plutôt de nature à nuire à sa santé.

«Lors d’une intolérance alimentaire, les effets sur le corps sont si multiples qu’ils ne sont pas simples à identifier: l’inflammation, le déséquilibre bactériologique intestinal, l'affaiblissement du système immunologique, la surcharge des mécanismes de détoxication, un système enzymatique défaillant en font partie», décrit Gemma Calzada, thérapeute en nutrition et diététique détoxicologique. Une modification de son alimentation ne devrait donc pas suivre quelques idées préconçues mais bien se concentrer sur les spécificités de chacun.

Eviter le fameux effet yoyo

Quoi qu’il en soit, une privation momentanée imposée à son corps pour atteindre un objectif n’est pas une solution envisageable. On aura tôt fait de revenir au poids précédent voire de le dépasser. D’autant plus que l’excès de consommation de graisse n’est pas à l’origine de toutes les problématiques de surpoids. «Il faudrait que chacun s’intéresse aux aliments qui lui conviennent, par exemple en organisant des diètes de certaines substances et en observant les réactions de son corps.

Il est aussi possible de s’adresser à un thérapeute afin de réaliser des analyses cliniques. Il pourra ensuite aiguiller le patient vers une alimentation personnalisée» précise Gemma Calzada. Ensuite, il s’agira de calmer l’organisme de l’inflammation, intoxication ou carence. Un traitement peut être proposé et basé sur des aliments réparateurs, l’éviction des intolérances et quelques compléments comme les probiotiques ou les acides gras essentiels.

Un traitement qui aura aussi des effets bénéfiques sur le moral et le bien-être de chacun. En effet, la flore bactérienne déséquilibrée synthétise parfois des neurotoxines qui sont les principales responsables de troubles psychiatriques légers ou aigus. C’est bien connu, quand le système digestif est défaillant, tous les autres systèmes du corps en souffrent.